22-Corrida-de-Dieppe-2011-0004

Evénement devenu incontournable au fil des années, la Corrida de Dieppe a encore attiré la foule samedi dernier sur le front de mer. Une nouvelle organisation sans faille de la part du Stade dieppois, de la Ville de Dieppe et de l’OMSD a permis de vivre une belle fin d’après-midi populaire et festive.

Les jeunes ont donné le ton comme le veut la tradition et comme les années précédentes, les poussins ont été les plus nombreux à donner le meilleur d’eux-mêmes (123 contre 72 benjamins et 53 minimes), encouragés par les familles et les athlètes en plein échauffement. Lors de ces courses, les Piranhas ont montré la valeur de la formation du club dieppo-arquais en remportant les trois épreuves féminines ainsi que celle des minimes garçons, sans oublier les places sur le podium des deux autres courses.

A 19 h 15, place à la nouveauté de cette édition avec la course des As, réunissant 45 athlètes. Au premier rang, Jean-Noël Villain était le favori à sa propre succession et il allait assumer ce statut avec aisance. Après une première petite boucle sur la plage, il était accompagné de deux Piranhas Maxime Bonvalet et Maximilien Charles ainsi que de Thomas Follain. Cependant, malade durant la semaine précédant la course, ce dernier lâchait prise et il en était de même un peu plus loin par Maximilien Charles. Au début du deuxième tour, Maxime Bonvalet s’accrochait aux basques de Jean-Noël Villain, mais pas pour très longtemps, le favori accélérant suffisamment pour remporter une victoire en solitaire, sans toutefois battre son propre record de la distance.

Cette course des As ne comprenait que trois féminines et logiquement, c’est Jeanne Deyglun qui franchissait la première la ligne d’arrivée.

Une vague impressionnante

Il était alors temps de donner le départ de la grande Corrida pour environ 700 athlètes. Ce chiffre coïncidera en fait avec la seule déception des organisateurs et notamment des responsables de l’informatique puisque, si 800 inscriptions avaient été recensées, une centaine de dossards n’ont pas trouvé preneurs et c’est dommage, d’autant que les organisateurs ont refusé du monde samedi après-midi.

Une nouvelle fois, le départ a été impressionnant avec une véritable déferlante humaine s’étalant sur plusieurs centaines de mètres. Aussi, le rythme a été rapide dès l’arrivée en centre-ville, le tout sous les encouragements d’un public toujours très nombreux, en particulier dans la Grande-rue, pour un soutien très apprécié des athlètes en plein effort.

Sur cette épreuve, certains couraient en famille ou entre copains, mais d’autres pour un bon chrono et une place de choix ; c’était notamment le cas de Christophe Morel, en pleine préparation pour un trail, qui prit vite la tête de la course pour ne pas être inquiété, si ce n’est par le jeune Léo Goujon qui resta longtemps sur ses talons avant de se contenter de la deuxième place, le podium étant complété par Bruno Lemarrec, un habitué des courses de la région.

Texte source : les informations dieppoises