baby-volley

Chaque samedi matin, depuis les vacances de la Toussaint, le gymnase Léon-Rogé accueille la relève du Duc volley, enfin celle d’après-demain plutôt que celle de demain car cela concerne les participants au baby volley. Née suite à une idée lancée par le nouveau comité directeur lors de la dernière assemblée générale, cette activité a rapidement suscité de l’intérêt auprès des enfants au point d’avoir probablement d’autres retombées comme l’évoque Ludovic Verneuil, le président de la section duciste : « Nous avons commencé avec 6-7 gamins et aujourd’hui, on recense 16 inscrits, âgés de deux ans et demi à sept ans. Les enfants sont venus grâce à la communication effectuée dans les écoles et beaucoup par le bouche-à-oreille.

Il est clair que nous réfléchissons déjà à un possible deuxième créneau permettant d’accueillir ceux qui pourraient nous rejoindre à la rentrée de janvier. Au club, nous sommes super-contents car nous avions tablé sur 10 participants et ce chiffre a été très vite atteint et dépassé. Pour autant, je tiens à associer à notre réussite le club de gym voisin qui nous prête du matériel et la Ville de Dieppe ».

Durant une petite heure, les petits volleyeurs en herbe, revêtus de leur tee-shirt « Baby Duc » participent à des ateliers ludiques basés essentiellement sur la motricité. « Les enfants découvrent notamment comment manipuler le ballon et se jeter par terre sans appréhension car les deux grandes craintes du jeune volleyeur viennent de la peur du ballon et de la chute » indique Ludovic Verneuil qui anime les séances avec les deux contrats civiques du club Romane Couesnon et Elsa Bonvalet : « C’est avant tout leur projet ; on leur a donné les lignes directrices et c’est à elles de gérer et d’organiser le contenu des séances. Elles suivent en parallèle une formation d’éducatrice jeunes enfants par correspondance et elles vont aussi être formées en interne. Ces deux jeunes filles n’étaient pas volleyeuses au départ et elles sont parfaitement intégrées au club ».

A l’heure des vacances et de la trêve sportive, Ludovic Verneuil en a profité pour faire le point sur les différentes équipes dieppoises. Le bilan global est mitigé, les satisfactions venant du bon parcours de l’équipe réserve masculine et des jeunes. Comme prévu, le Duc n’a pas engagé d’équipe féminine, faute de licenciées et la vitrine est occupée par l’équipe masculine qui évolue en Régionale 1. A l’issue de la phase aller, cette formation pointe au cinquième rang (sur huit) avec trois victoires pour quatre défaites et c’est donc la déception qui prime pour Ludovic Verneuil également membre du groupe : « L’objectif était d’être dans les quatre premiers et on a le droit d’être déçu car nous n’avons pas eu beaucoup de chance durant cette première phase. De plus, souvent, il n’y a eu qu’un arbitre et cela ne nous a guère été favorable ; la quatrième place reste accessible, il faut y croire ».

Une osmose réussie

Heureusement, la réserve redonne le sourire à tout un club grâce à son très bon parcours au niveau départemental. Après un début de championnat difficile, elle a décroché quatre succès consécutifs, ce qui lui permet de pointer au deuxième rang à un point seulement du leader. Ce groupe est composé de jeunes qui progressent vite encadrés par des éléments expérimentés, le tout avec un bon état d’esprit si bien que les objectifs pourraient être revus à la hausse en envisageant une possible montée au niveau régional.

Chez les jeunes, les M20 (moins de vingt ans) montrent l’exemple ; sérieux et assidus, ils ont participé à de nombreux tournois régionaux et sont positionnés dans le haut du classement d’un championnat qui comporte hélas peu d’équipes.

Pour les autres catégories, Sylvie Leborgne est satisfaite de l’investissement des jeunes pousses du club. Pour la plupart, il y a trois entraînements par semaine qui sont plutôt bien suivis. Les plus jeunes (M9 et M11) pratiquent le volley de façon ludique ou participent à des tournois de prim’Volley, mais malheureusement des tournois qui souffrent de la désaffection des clubs seinomarins.

Si les poussins jouent à deux, les benjamins (M13) sont quatre sur le terrain avec possibilité d’avoir des équipes mixtes. Avec l’âge, cela se rapproche du volley des « grandes » catégories avec plus d’adversité et des matches plus intéressants. Dans ce contexte, le Duc tire bien son épingle du jeu puisque les garçons sont deuxièmes et les filles troisièmes, le club dieppois pointant à la troisième place du classement général cumulé.

Source : les informations dieppoises