NDii_5319

Maîtres d’armes des Fines lames de Dieppe, Nicolas Coruble était assez optimiste avant les finales des championnats de France. De là à vivre deux montées durant le même week-end, une comme entraîneur et l’autre comme compétiteur, il n’osait trop y penser même s’il l’espérait fortement. C’est ce qui s’est pourtant produit à Saint-Paul-Trois-Châteaux où le club dieppois a écrit une des plus belles pages de son histoire.

Le seul club normand à ce niveau

Déçue après la première manche de Nationale 2, l’équipe féminine dieppoise avait redressé la situation lors de la seconde étape si bien qu’elle se présentait en finale avec la cinquième place. Agathe Rucka, Léonora Mackinnon, Sandra Laisney et Marie-Laure Brianchon étaient donc d’abord opposées à leurs homologues toulousaines. On ne sait pas si c’est à cause du stress, mais les Dieppoises ont raté leur entame de match étant menées (4-15) et n’ont jamais pu revenir pour finalement s’incliner (40-45). Cependant, Nicolas Coruble savait que tout espoir de monter à l’étage supérieur n’était pas complètement envolé : « Le Puc et Grenoble ont gagné leur premier match, mais ce sont des équipes qui ne pouvaient pas monter au niveau supérieur où elles ont déjà une équipe. Grâce à leur qualification pour les quarts de finale, Toulouse et Dijon avaient leur billet pour la Nationale 1 en poche et il en restait un troisième à distribuer pour l’équipe qui allait se classer cinquième ».

Se présente donc en quelque sorte un autre tournoi, celui de la seconde chance et les représentantes des Fines lames commencent par affronter Lille. Bien concentrées, les Dieppoises dominent outrageusement leurs adversaires et l’emportent nettement (45-25) alors que dans le même temps, Clichy bat Ornon.

Reste donc un match à bien négocier pour accéder au plus haut niveau et les élèves de Nicolas Coruble vont respecter les consignes à la lettre et répondre aux attentes de leur maître d’armes pour s’imposer aisément (45-29). Les Dieppoises accèdent donc au plus haut niveau français pour la première fois dans l’histoire du club alors qu’elles visaient initialement le maintien et pour Nicolas Coruble, le plus dur commence ou presque : « Nous allons d’abord apprécier d’être la seule équipe et donc le seul club normand à ce niveau. En Nationale 1, neuf ou dix clubs sont intouchables avec les 35 ou 40 meilleures Françaises et de très bonnes étrangères. Le maintien sera difficile à obtenir dans la configuration actuelle de l’équipe et nous allons tenter de recruter même si dans notre club, nous ne pouvons promettre de l’argent ».

Un Danois efficace

Recruter, c’est justement ce qu’a fait le club des Fines lames de Dieppe pour pouvoir jouer un rôle important dans l’épreuve masculine. Ainsi grâce aux connaissances du maître d’armes local, le Danois Patrick Jorgensen a donc intégré l’équipe où figuraient déjà Lilian Gouineau, Sébastien Champion et Nicolas Coruble. De plus, cet escrimeur danois figurant parmi les 64 meilleurs mondiaux par rapport à ses résultats de l’année passée, il a permis à Dieppe de commencer la compétition comme tête de série n° 2 et d’avoir un tableau plus abordable.

Ainsi, Nicolas Coruble et ses partenaires dominent d’abord l’équipe 2 de Thionville (45-24) et ils n’ont pas plus de difficultés en 1/8e de finale contre Toulouse qu’ils éliminent (45-29) après avoir été menés en début de rencontre. En quart de finale, nouveau succès dieppois contre Lille (45-32) une nouvelle fois après avoir été accrochés en début de partie. Malheureusement, c’est ensuite l’élimination face à l’équipe de la Garde républicaine de Paris (40-45) dans un match qui laisse quelques regrets : « Il a été interrompu une demi-heure environ en plein milieu lorsque l’équipe 1 de Thionville a porté réclamation suite à son élimination au tour précédent contre les Parisiens ; elle n’était pas justifiée et surtout trop tardive, mais elle nous a fait perdre le rythme ».

Pour les Dieppois, il n’y a pas le choix, il faut gagner la finale pour la troisième place pour accéder au niveau supérieur et c’est ce qui va être fait, vite fait et bien fait. Dans le sillage d’un Jorgensen efficace, l’équipe des Fines lames se détache pour mener (15-4) avant de continuer sur sa lancée pour l’emporter (45-26). L’équipe masculine de Dieppe monte donc en Nationale 2 et pour y rester la saison prochaine, Nicolas Coruble avoue : « Même si Patrick (Jorgensen) continue avec nous, ce serait bien de recruter un cinquième élément pour mettre toutes les chances de notre côté pour le maintien ».

A noter encore que le club dieppois avait une deuxième équipe féminine en compétition ; avec Odette Hornby, Garance Alleaume et Zoé Redonnet, cette formation s’incline de peu (44-45) contre Massy et se classe 22e. Elle tentera de viser la montée en Nationale 2 la saison prochaine.

Source : Les informations dieppoises