DAKAR2016

Depuis quelques jours, la nouvelle est officielle ; grâce à un courrier envoyé par l’organisation, Edouard Leconte a appris que son dossier avait été retenu parmi les nombreuses candidatures et que son inscription pour le Dakar 2016 était validée.
Le motard dieppois peut donc désormais passer à la vitesse supérieure dans sa préparation, en particulier pour boucler un budget toujours considérable. 

« Ne pas rester sur un échec »

En 2015, entre Edouard Leconte et le Dakar, l’aventure avait tourné court avec un abandon prématuré dès la deuxième étape du rallye-raid. Pour autant, le Dieppois avait suivi la fin de l’épreuve en intégrant l’assistance mécanique d’un autre équipage. A son retour en France, Edouard Leconte était donc partagé entre plusieurs sentiments : « J’étais déçu bien sûr, mais en même temps, je savais que j’y retournerai un jour et sans doute le plus tôt possible. Alors, rapidement, nous avons apporté des modifications techniques importantes sur la moto, en changeant quelques pièces (notamment le filtre à air) pour passer d’une moto qui marche bien à une très bonne moto ».

En parallèle, le motard normand est resté au contact de ses principaux partenaires qui ont été nombreux à lui réaffirmer leur soutien si une autre participation se profilait à l’horizon. De là, il n’y avait plus qu’un pas à franchir pour se mettre dans la peau d’un nouveau candidat au Dakar, pas qu’Edouard Leconte a franchi assez facilement : « Je ne voulais pas rester sur un échec et à pratiquement six mois de l’épreuve, j’ai pu annoncer clairement à tous mes amis et partenaires que je serai, sauf imprévu de dernière minute au départ du Dakar 2016. Bien sûr, le budget (de l’ordre de 55 000,00 €) n’est pas bouclé, mais comme l’envie est la plus forte, je sais que je vais réussir à le boucler si bien que j’ai commencé réellement ma phase de préparation ».

Les pièges du désert d’Atacama

Dans ce domaine aussi, des modifications ont été apportées et si durant l’été, Edouard Leconte a prévu des séances de course à pied et de vélo, par la suite, il devrait nettement plus enfourcher sa moto que l’an passé. Il bénéficie pour cela d’une deuxième moto, configurée comme celle qui fera le rallye-raid, mais qu’il va pouvoir utiliser sans restriction durant le dernier trimestre 2015. Il devrait ainsi effectuer beaucoup plus de kilomètres sur sable et peut-être même s’inscrire à une ou deux épreuves, sans objectif de classement, pour parfaire les réglages techniques. De même, pour s’acclimater autant que faire se peut à l’altitude, le Dieppois a prévu de partir une semaine à la montagne en septembre.

Depuis qu’il a reçu la validation de son inscription, Edouard Leconte s’est donc penché sur le parcours du prochain Dakar ; l’épreuve est prévue du 3 au 16 janvier 2016 et elle connaît quelques modifications par rapport à l’édition précédente : « Cette fois, les pays concernés sont le Pérou où sera donné le départ, la Bolivie puis l’Argentine, cadre de l’arrivée. A priori, il n’y aura qu’une seule journée de repos et aussi une seule étape marathon. Le parcours n’a pas été encore complètement dévoilé, mais a priori, au Pérou, ce devrait être deux jours dans les dunes, rouler dans un immense bac à sable avant de passer par l’impressionnant lac Titicaca. En Bolivie, ce sera la grande énigme du rallye-raid avec les hauts plateaux et l’altitude, sachant que les changements de climat peuvent survenir très rapidement. Enfin avant l’arrivée à Rosario, le désert d’Atacama peut aussi réserver de nombreux pièges ».

Dans ces conditions et après la mésaventure de l’année dernière, Edouard Leconte n’a qu’un seul objectif en tête : « Ma seule victoire sera de finir ! Pour mettre plus de chances de mon côté, j’ai choisi de m’associer avec un autre pilote normand afin de profiter de son expérience sachant qu’il a déjà été trois fois finisher du Dakar. C’est un nouveau challenge et je vais y arriver plus fort physiquement et avec une préparation mécanique plus poussée ».

 Source : Les Informations Dieppoises